CHEVEUX

 

Alopécie (chute des cheveux)

Il s’agit d’une chute de cheveux anormalement élevée en quantité.  Plusieurs facteurs peuvent être en cause.

Chez l’homme l’alopécie androgénétique est la cause la plus fréquente liée au patrimoine génétique et l’influence hormonale accélérant le cycle de vie des cheveux. Elle touche particulièrement les hommes d’origine européenne. Cette calvitie peut toucher uniformément le dessus du crâne, ou commencer par affecter la pointe du crâne (la tonsure) ou les tempes. Avec le temps, les cheveux laissent progressivement place à un duvet qui disparaît à son tour.

Chez les femmes l’alopécie androgénétique est plus rare. Néanmoins, elle représente 80 % des problèmes de perte de cheveux durable chez la femme. Elle peut apparaître à tout âge, parfois dès la puberté. Contrairement à ce qui est observé chez l’homme, l’alopécie androgénétique chez la femme n’est jamais complète : des cheveux persistent, clairsemés. Le plus souvent, elle survient à partir de la ménopause.

D’autres causes d’alopécie existent chez la femme (hormonales, stress, thyroïde, diabète , etc).

Les chutes de cheveux peuvent être localisées ou diffuses, passagères ou durables. La calvitie classique des hommes est une forme localisée durable, sur le sommet du crâne. La perte de cheveux après un accouchement, une anesthésie générale ou un choc psychologique, qu’on appelle effluvium télogène, est une forme diffuse passagère, avec une repousse complète en 3 à 4 mois.

Les traitements d’une chute de cheveux dépendent de sa cause. Les chutes diffuses comme l’effluvium télogène repoussent spontanément et ne nécessitent pas de traitement, si ce n’est parfois des suppléments de fer. La calvitie des hommes se prévient grâce à un traitement si elle est prise suffisamment tôt. Des micro-greffes de cheveux pris sur les côtés sont possibles et leur effet est durable.

En dehors des traitements médicamenteux classiques (MINOXIDIL, FINASTERIDE, VITAMINES du groupe B) il existe d’autres traitements esthétiques dans la prise en charge de l’alopécie.